Terre & Humanisme

 

Liens avec Terre & Humanisme

L’UAVES s’inscrit pleinement dans la démarche éthique de l’association Terre & Humanisme. Initiée par Pierre Rabhi, Terre & Humanisme œuvre depuis 1994 à la transmission de l’agroécologie pour l’autonomie alimentaire des populations et la sauvegarde des patrimoines nourriciers. Terre & Humanisme et l’UAVES ont mis en place des formations en agroécologie au Mali pour redonner vie à la terre et sensibiliser la population à la protection de l’environnement.

Charte éthique de T&HPour en savoir plus sur la philosophie, l’histoire et les activités actuelles de l’association Terre & Humanisme, vous pouvez consulter son site internet : http://terre-humanisme.org ainsi que la charte éthique internationale de l’association.

“L’agroécologie est pour nous bien plus qu’une simple alternative agronomique. Elle est liée à une dimension profonde du respect de la vie et replace l’être humain dans sa responsabilité à l’égard du Vivant.”

Pierre Rabhi


L’agroécologie

Ayant pour objet la relation harmonieuse entre l’humain et la nature, l’agroécologie est à la fois une éthique de vie et une pratique agricole. Elle considère le respect de la terre nourricière et la souveraineté alimentaire des populations sur leurs territoires comme les bases essentielles à toute société équilibrée et durable. Approche globale, elle inspire toutes les sphères de l’organisation sociale : agriculture, éducation, santé, économie, aménagement du territoire…

Adaptable à tous les biotopes, au Nord comme au Sud, et accessible à tous, l’agroécologie présente des avantages à tous les niveaux :

Des avantages écologiques :

  • fertilisation organique des sols,
  • optimisation de l’usage de l’eau,
  • respect et sauvegarde de la biodiversité,
  • lutte contre la désertification et l’érosion…

Des avantages économiques :

  • – alternative peu coûteuse, économie du coût des intrants et du transport,
  • – relocalisation de l’économie par la valorisation des ressources locales, etc.

Des avantages sociaux et sanitaires :

  • – production d’une alimentation de qualité, garante de bonne santé,
  • – autonomie alimentaire des individus et stabilisation des populations sur leurs terres,
  • – revalorisation de la place des paysans dans les sociétés,
  • – accélération du développement local, y compris des technologies adaptées
  • – création et renforcement des liens sociaux…

Particulièrement adaptée aux régions arides et sèches telles que les régions Sahéliennes, l’agroécologie allie l’utilisation de nouveaux procédés à la réhabilitation de savoir-faire traditionnels. Sa pratique permet aux populations du Sahel de repousser l’avancée du désert, et de restaurer la terre fertile pour s’assurer une autonomie alimentaire.

« Nous entendons par sécurité alimentaire celle que les communautés humaines assurent par elles-mêmes et sur leur territoire, et non les aides artificielles qui mettent certains pays en situation de dépendance vis-à-vis d’une charité aléatoire, contraire à la dignité d’être humain, debout et responsable… »

Pierre Rabhi

Au-delà d’une pratique agricole, l’agroécologie est une insurrection des consciences qui pourrait bien être à l’origine d’une véritable mutation sociale.

Nous sommes tous concernés, alors en route vers une révolution agriculturale !